Service de la prévention et de la sécurité
banniere_planmesureurgence

Procédure de travail par points chauds.

La présente procédure vise à prévenir les risques d’incendie attribuables aux travaux par points chauds et, ainsi, limiter le déclenchement inapproprié du système avertisseur incendie et du système de protection par gicleurs.

Définition du travail par points chauds :  Travail utilisant une flamme nue ou produisant de la chaleur ou des étincelles, notamment : le découpage, le soudage, le brasage, le meulage, la fixation par collage, la métallisation à chaud et le dégèlement des canalisations.

Principe : Lorsqu’une activité impliquant un travail par points chauds ou représentant un risque pour les usagers (pouvant déclencher un incendie ou une alarme incendie), un permis de travail par points chauds doit préalablement être émis.

Le non-respect de la présente procédure ou un constat de situation dangereuse peut entraîner l’arrêt des travaux par le responsable des travaux UQAM ou le représentant du SPS.

Tout travail par points chauds entrepris sans permis devra être interrompu.

Le permis n’est valide que pour la journée où il a été émis.

Cette procédure s’applique à toutes les personnes travaillant à l’UQAM ou venant de l’extérieur effectuant un travail par points chauds dans les locaux ou propriétés de l’UQAM.

Les travaux par points chauds sont règlementés par le Code national de la prévention des incendies section 5.2.

Contactez le technicien en prévention incendie pour plus de détails ou pour obtenir une copie de la procédure.

basmenu
UQAM - Université du Québec à Montréal  ›  Mise à jour : 15 juin 2010